OSLJ - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - Grand Prieuré de France
acceuil comtat venaissin
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
Saint Lazare Hospitalier - Touraine - Hospitaliers de Saint Lazare de Jérusalem - OSLJ - Commanderie de Touraine

La Commanderie

Bénédiction du drapeau de la Commanderie du Comtat Venaissin

CREATION DE LA COMMANDERIE

La mise en place de la Commanderie du COMTAT VENAISSIN, avec son Commandeur Jean Michel CASTELLO y MARCO, a eu lieu le dimanche 23 novembre 2008 à la réunion annuelle du Grand Prieuré de France qui s’est tenue à Besançon.


La cérémonie s’est déroulée en l’église Saint-Pierre en présence de Son Excellence Madame la Duchesse de BRISSAC, Grand Prieur du Grand Prieuré de France.


La Commanderie et son Commandeur ont reçu la bénédiction de Monseigneur André LACRAMPE, Archevêque de Besançon, et de S.E. Monseigneur Joseph ZEREY, Vicaire Patriarcal Général pour les Grecs Melkites Catholiques, représentant sa Béatitude tous deux présents ce jour là.

LA PRESENCE DE  L’ORDRE DE SAINT-LAZARE DE JERUSALEM EN COMTAT VENAISSIN

Ce qu’on appelle aujourd’hui le «Comtat Venaissin» correspond à l’ancien marquisat de Provence, lequel a appartenu aux comtes de Provence puis aux comtes de Toulouse, avec pour capitale Carpentras.


Par le traité de Meaux de 1229, le comte de Toulouse Raymond VII abandonna au pape Grégoire IX tout ce qu’il possédait sur la rive gauche du Rhône, autrement dit le marquisat. Cette cession est confirmée en 1274, par le roi de France Philippe III le Hardi.


Suite à l’élection du pape français Clément V en 1305, la cour pontificale s’installe en Avignon quatre ans plus tard, la ville de Rome étant en proie à l’insécurité. Dans les faits, le pape Clément réside peu en Avignon pourtant proche de ses Etats comtadins ; il préfère Carpentras et les châteaux environnants.


L’Ordre de Saint-Lazare fut particulièrement présent dans le Comtat et en Avignon, cité relevant des comtes de Provence et vendue par la reine Jeanne en 1348 au pape Clément VI.


Un hôpital ou maison de Saint-Lazare est confirmé hors des murs d’Avignon par une bulle du pape Urbain III du 12 décembre 1185, soit deux ans auparavant le désastre de Hattin et la perte par les latins de Jérusalem. Bulle n°23 : « domus pauperum sangti lazari extra muros avinonis. » L’établissement hospitalier était proche de la porte dite

« Saint-Lazare» qui était la plus fortifiée, recevant les voyageurs venant du port sur le Rhône et les grandes routes du Nord et du Sud. C’est aussi par cette porte dite «du Roi» que se faisaient les «Grandes Entrées».


Il existait à Carpentras un hôpital Saint-Lazare pour lépreux installé hors agglomération, vers la route d’Orange. L’établissement appelé «la Maloutière» mais aussi «lazaret», est mentionné en 1437 et perdure jusqu’au début du XVIIIe siècle.


De même, il existait avant 1387 à l’Isle sur Sorgue, ancienne cité indivise entre les comtes de Forcalquier, de Provence et de Toulouse, un hôpital de Saint-Lazare qui se trouvait à l’emplacement de l’usine du «Moulin vert».


A Sarrians sur la route de Carpentras au lieu dit «la Beaumette» se situait un ancien lazaret qui avait notamment servi lors de la peste de 1629.


Saint-Lazare à Montélimar.


Avant même de procéder à l’achat de la ville d’Avignon, le pape Benoît XII récupère en 1340 une partie de la co-seigneurie de Montélimar afin de se positionner aux confins du Valentinois et ainsi mieux asseoir son emprise en vallée du Rhône.

En 1383, le pape Clément VII fait échange de sa seigneurie de Grillon contre la moitié de celle de Montélimar. L’antique château des Adhémar arbore désormais la bannière papale et est occupé par un détachement d’arbalétriers. Par ailleurs, le pape délègue le recteur du Comtat pour se faire représenter auprès des habitants.


Dès le XIII siècle, deux léproseries ou maladrerie existaient à Montélimar. L’une d’elle se situait hors de la ville sur la route de Valence. Le plus ancien document remonte en 1271, année où un notable de la ville fait un legs de 6 deniers à chacun des lépreux.

La léproserie de Saint-Lazare, occupée par des routiers en 1374, est reconstruite par la ville au début du XVe siècle.

En 1485, la maladrerie accueille un seul lépreux moyennant 30 florins.


De nos jours, il ne reste plus rien de l’hôpital. Si ce n’est qu’il a laissé son nom au cimetière municipal qui s’étend au nord de l’agglomération.

Cérémonie d'investiture


Le 14 octobre 2012 à Marseille a eu lieu la réception comme chapelain du Père Chistophe Pécout, curé de la paroisse de Sarrians, siège de la commanderie du Comtat Venaissin.

RECONNAISSANCE et REMERCIEMENTS

Le 9 octobre 2013 réception d'une lettre de Monseigneur Jean-Pierre CATTENOZ, Archevêque d'Avignon du diocèse du Vaucluse duquel dépend la Commanderie du Comtat Venaissin.

Le 17 décembre 2013 réception d'une lettre de M. Michel BAYET, Maire de Sarrians, commune où se trouve le siège de la Commanderie.

Le 8/12/2014, parution d'un article sur les Hospitaliers de Saint-Lazare dans le magazine trimestriel communal n°3 de Sarrians " La vie Sarriannaise "

Magazine tiré à 3000 exemplaires

Le 27 février 2015, réception d'une lettre du nouveau Maire de Sarrians, Madame Anne-Marie BARDET, élue depuis le changement de l'équipe municipale aux dernières élections du mois de mai 2014.

Le 25 octobre 2015, rencontre avec Monseigneur Jean Pierre CATTENOZ, Archevêque d'Avignon.


C'est à l'occasion de la cérémonie d'investiture dans sa nouvelle affectation de notre chapelain le Père PECOUT, la  paroisse de la Tour d'Aigues, que cet entretien très enrichissant a eu lieu.

SEPTEMBRE 2018


A l'occasion du dixième anniversaire de la création de la Commanderie du Comtat Venaissin, la commune de Sarrians a publié dans son magazine trimestriel de septembre "La Vie Sarriannaise", tiré à 3000 exemplaires, un article résumant les actions réalisées par la Commanderie depuis ses débuts.

Lien vers Commanderie de Touraine